Réalisations de notre plan stratégique

Orientation 3

S’engager dans un partenariat interne et externe pour notre organisation

Services administratifs de qualité en soutien à toutes nos écoles et nos centres

Objectif 1.1

D’ici juin 2018, simplifier cinq procédures administratives entre les établissements et les services.

Indicateurs Situation de départ Juin 2016 Résultats visés
Nombre de nouvelles pratiques simplifiées 0 3 procédures 5 procédures

Objectif 1.2

D’ici juin 2018, organiser trois rencontres annuelles de coordination entre les services.

Indicateurs Situation de départ Juin 2016 Résultats visés
Nombre de rencontres 0 Cet objectif est abandonné, car la régie, rencontres hebdomadaires regroupant la direction générale et les directions de services, joue déjà ce rôle. 3

Moyens mis en place

  • Simplification de plusieurs procédures :
    • Élaboration d’un formulaire par les Services des ressources humaines pour regrouper les pièces manquantes;
    • Mise en place d’une réingénierie des services et des procédures en ligne par les Services des ressources financières, matérielles et des technologies de l’information pour les demandes d’approvisionnement;
    • Révision de la démarche d’administration de médicaments en milieu scolaire.

Application rigoureuse des politiques et des directives

Objectif 2.1

D’ici juin 2018, mettre en place un mécanisme de diffusion et de suivi des politiques et directives de la Commission scolaire.

Indicateurs Situation de départ Juin 2016 Résultats visés
Nombre de politiques et de directives ayant fait l’objet d’un suivi ou d’une révision Trop informel pour être quantifié 44 % 100 %

Moyen mis en place

  • 44 % de nos politiques et de nos directives ont été expliquées de nouveau au comité de consultation et de gestion.

École et communauté : partenaires de la réussite

Objectif 3.1

D’ici juin 2018, les services éducatifs cibleront les partenariats qui auront des retombées directes sur la réussite des élèves.

Indicateurs Situation de départ Juin 2016 Résultats visés
Nombre de partenariats ayant un impact direct sur la réussite des élèves par rapport au nombre de partenariats total À évaluer Objectif abandonné. Il n’est pas nécessaire de faire cet inventaire. 100 % du partenariat sera axé directement sur la réussite des élèves.

Développement de la main-d’œuvre et de l’entrepreneuriat dans la région

Objectif 4.1

D’ici juin 2018, mettre en place un partenariat de conciliation travail/études avec des entreprises de la région pour le secteur de techniques d’usinage.

Indicateurs Situation de départ Juin 2016 Résultats visés
Nombre d’entreprises 1 entreprise 5 entreprises ont accepté de joindre le projet; 1 groupe est formé 5 entreprises

Objectif 4.2

D’ici juin 2018, doubler le nombre d’élèves étrangers pour combler les besoins de main-d’œuvre en Mauricie.

Indicateurs Situation de départ Juin 2016 Résultats visés
Nombre d’élèves étrangers 2012-2013 :
7 élèves étrangers
15 élèves étrangers 14 élèves étrangers

Objectif 4.3

D’ici juin 2018, s’assurer que tous les élèves inscrits en formation professionnelle soient sensibilisés à la culture entrepreneuriale et soient accompagnés afin qu’ils aient les qualifications requises et les compétences-clés pour répondre aux besoins actuels et futurs des entreprises.

Indicateurs Situation de départ Juin 2015 Résultats visés
Nombre de groupes d’élèves sensibilisés
5 groupes d‘élèves 16 groupes d’élèves 20 groupes d’élèves

Moyens mis en place

  • Délocalisation du programme Lancement d’une entreprise à La Tuque.
  • Mise en place d’un satellite à Trois-Rivières en Lancement d’une entreprise afin d’augmenter le nombre d’inscriptions des personnes désireuses de se lancer en affaires.
  • Réalisation d’un stage au Yukon pour des élèves de secrétariat et de comptabilité.
  • Expérimentation d’une classe-bureau en secrétariat et comptabilité qui a permis aux élèves de faire des apprentissages dans un contexte réel de travail.
  • Délocalisation du programme de Conduite de machinerie lourde en voirie forestière à Shawinigan.
  • Soirée réseautage pour permettre la rencontre des entrepreneurs de la Tuque et des élèves de l’École forestière de La Tuque.
  • Conclusion d’une entente de partenariat avec le centre de formation en transport de Charlesbourg pour une délocalisation du DEP en transport par camion dans la région.
  • Signature d’une entente régionale avec la Martinique afin de répondre au besoin de main-d’œuvre en région.
  • Diplomation des gens en entreprises via la Reconnaissance des acquis et des compétences.
  • Réalisation d’un projet en collaboration avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur mettant de l’avant la formation en enseignement individualisé en Techniques d’usinage pour le développement du modèle DUAL (en alternance travail-études).
  • Tenue d’une rencontre avec les entreprises du secteur métallique qui ont des besoins de main-d’œuvre afin de les informer du projet de mise en place d’une conciliation travail-études. Conclusion d’un partenariat avec Emploi-Québec pour faciliter le contact avec les entreprises. Mise en place d’un comité de travail qui regroupe les entreprises et les partenaires (Table métal Mauricie). Ce projet a pris naissance grâce à une entente avec 9 entreprises et la Commission des partenaires du marché du travail où les élèves sont en formation et reçoivent une rémunération pendant la durée de cette dernière.
  • Mise en place du projet M qui est le fruit d’un partenariat entre trois grands réseaux au Québec (Manufacturiers et exportateurs du Québec, Fédération des commissions scolaires du Québec et Fédération des cégeps) qui ont décidé d’unir leurs forces pour la mise en place d’un modèle novateur de maillage école-entreprise pour la formation de la main-d’œuvre manufacturière en misant sur une approche de réseau. Dans le cadre de ce projet, on retrouve des projets pilotes portés par sept commissions scolaires dont le but est le rehaussement des compétences des travailleurs et travailleuses qui sont déjà titulaires d’une DEP en Techniques d’usinage ou qui exercent déjà le métier de machiniste afin qu’ils deviennent des machinistes sur MOCN (machines-outils à commande numérique) ou des opérateurs/opératrices de machines d’usinage sur commande numérique.
  • Animation de 16 ateliers sur les enjeux du monde du travail et de l’entrepreneuriat auprès de 381 adultes en formation professionnelle inscrits dans 10 programmes, toujours en continuité.
  • Mesure, pour une 5e année consécutive, des retombées de la sensibilisation des adultes en formation professionnelle, notamment sur le taux d’intention d’entreprendre en affaires au terme des études, avec mesure de la progression des perceptions et intention pré-test et post-test. Plus de 1 300 adultes ont pris part à cette étude à ce jour. En 2015-2016, 58 % d’entre eux affirment vouloir démarrer leur entreprise dans les 5 prochaines années.
  • Ayant à coeur l’environnement, la Commission scolaire de l’Énergie a pris les mesures nécessaires pour rendre son rapport annuel écologique.
 

Le rapport annuel est une réalisation des Services du secrétariat général et des communications.
Pour obtenir des précisions sur le contenu du document, veuillez communiquer avec nous au : 819 539-6971, poste 2229.